30-05-2017

Faire son propre emoji

L’application de messagerie de Google propose en fonctionnalité de transformer un selfie en émoticône personnalisé. Du selfie à l’emoji, il n’y a plus qu’un pas. Ou plutôt une appli. Google Allo, la messagerie de la firme de Mountain View, propose à ses utilisateurs la création automatique de mini-portraits dessinés humoristiques, sur le modèle des emojis, ces descendants élaborés des smileys.  Ces stickers personnalisés, annoncés sur le blog officiel de Google, sont réalisés grâce à la reconnaissance faciale au moyen d’une intelligence artificielle. Un algorithme passe à la moulinette différentes données captées lors d’un selfie -forme du visage, couleur des yeux, chevelure, etc. L’application s’appuie ensuite sur des éléments d’illustrations réalisés par Lamar Abrams, dessinateur sur la série Steven Universe, pour proposer des mini-portraits.  Au total, le nombre de combinaisons générées s’élève à 563 millions de milliards. Cette nouvelle fonctionnalité, disponible seulement sur Android avant d’être bientôt déployée sur iOS, doit permettre à Google de mieux faire connaître sa messagerie, qui pâtit de la concurrence d’applications bien installées sur le marché, comme Whatsapp ou celle de Facebook. Elle intègre le principe des bitmojis, qui ont fait le succès de Snapchat.

Publié par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

24-04-2017

La Grèce et ses créanciers espèrent un accord

Athènes et ses créanciers espèrent parvenir à un accord lors d’une réunion des grands argentiers de la zone euro vendredi à Malte, après des mois de surplace suscitant une inquiétude grandissante sur le redécollage de l’économie grecque.  « Nous sommes dans les derniers mètres d’une route difficile (…) Nous sommes déterminés à sortir le pays de la crise et personne ne nous en empêchera », a lancé jeudi le Premier ministre grec Alexis Tsipras.  S’exprimant lors de l’inauguration d’un tunnel dans la vallée de Tempé (centre de la Grèce), M. Tsipras a une fois encore mis la pression pour débloquer la situation lors de la rencontre à La Valette des 19 ministres des Finances de la zone euro.  Censées être bouclées en décembre dernier, les négociations doivent déboucher sur le versement par les bailleurs de fonds d’une nouvelle tranche du prêt de 86 milliards d’euros consenti en juillet 2015, dans le cadre du troisième plan d’aide à la Grèce, qui court jusqu’en juillet 2018.  Une manne d’argent frais dont Athènes aura bientôt besoin puisqu’elle doit rembourser des créances de plus de sept milliards d’euros en juillet.  En échange de ce nouveau prêt, le gouvernement grec doit mettre en oeuvre un certain nombre de réformes voulues par ses créanciers, visant à rendre son économie plus compétitive.  « Des tendances positives ont vu le jour en 2016, y compris le retour à une croissance positive pour certains trimestres et la baisse d’un chômage qui était à des niveaux inacceptables », a estimé cette semaine le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, devant le Parlement européen.  « Mais ces développements positifs commencent à patiner en raison des retards dans la clôture » des négociations, a averti M. Moscovici.  Le retour présumé de la Grèce à la croissance en 2016 – sur lequel tablait Bruxelles – a d’ores et déjà été démenti par les dernières estimations, début mars, de l’Office grec des statistiques, selon lequel le Produit Intérieur Brut (PIB) a stagné l’an passé.  Le dossier est d’autant plus compliqué qu’Athènes, mais aussi les créanciers entre eux, soit la zone euro et le FMI, évaluent différemment la situation économique de la Grèce pour les prochaines années et les remèdes à apporter.  Le Fond monétaire international (FMI), pour l’instant un simple conseiller technique dans le troisième plan d’aide, estime que les objectifs budgétaires fixés à Athènes par les Européens ne sont atteignables que si le gouvernement grec s’engage dès maintenant à mettre en oeuvre en 2019 des réformes supplémentaires.  Parmi ces mesures: des coupes supplémentaires dans les retraites, un abaissement du seuil d’exonération fiscale et de nouvelles déréglementations des marchés de l’énergie et du travail.  Ces demandes sont jugées « aberrantes » par Athènes, notamment en ce qui concerne les retraites, qui subiraient des coupes pour la quatorzième fois depuis 2010.  « Il y a eu des progrès dans les discussions, mais des questions importantes restent en suspens », a déclaré jeudi à Washington Gerry Rice, porte-parole du FMI.  Déjà tendues, les négociations sont rendues encore plus difficiles par l’approche de l’élection présidentielle en France, le 23 avril et le 7 mai, et surtout des législatives allemandes en septembre.  Principal créancier de la Grèce, Berlin prône la rigueur envers la Grèce et s’aligne sur les exigences du FMI, car il souhaite le voir participer financièrement à la sortie de crise.  Mais l’autre issue proposée par l’institution internationale, qui consisterait à accorder à la Grèce un allègement de sa dette afin de lui éviter de mettre en oeuvre ces nouvelles mesures, est pour l’instant rejetée par l’Allemagne.  Ces questions seront donc très certainement au menu des discussions le 21 et 22 avril lors de la réunion annuelle du FMI à Washington, où participent les ministres de la zone euro.

Publié par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

14-04-2017

Et l’énergie dans tout ça ?

La question des ressources naturelles est assurément un des thèmes cruciaux des décennies à venir, et il va grandement peser sur les relations politiques internationales. Jeudi dernier encore, j’ai assisté à un congrès plutôt captivant à Marrakech au cours duquel un intervenant dressait un tableau prévisionnel dans les prochaines années. Les besoins énergétiques croissants en énergie d’économies en expansion peuvent assurément susceptibles de mettre à mal le coût énergétique. En toute logique, une telle situation devrait contribuer à faire monter les rivalités entre des Etats faisant face à des ressources limitées, tout particulièrement si elle est accompagnée d’une perte globale de confiance sur la possibilité du marché à assouvir une demande en croissance permanente. D’après lui, des entreprises nationales pourraient contrôler l’essentiel des ressources pétrolières, ce qui assombrirait singulièrement les difficultés géopolitiques. Face à l’épuisement des ressources naturelles, certains Etats pourraient être tentés de prendre des mesures pour se garder un accès à ces énergies. Si les gouvernements en poste considéraient l’accès aux réserves énergétiques comme déterminant pour le maintien de la stabilité de leur pays, des conflits entre pays pourraient éclore. Néanmoins, même sans qu’il soit nécessairement question de engagement direct, on peut déjà supputer que lorsque certains pays favoriseront des tactiques les garantissant d’une possible carence énergétique, les opérations adoptées auront de graves conséquences politiques (ce sont des inquiétudes comme celles-là qui incitent déjà la Chine à devenir actionnaire d’exploitations pétrolières. Et plus la concurrence s’accélère, plus cette concurrence est susceptible de s’appuyer sur une force militaire pouvant provoquer des tensions pouvant aller jusqu’à l’engagement direct. Les États détenant de faibles ressources énergétiques pourront aussi user du commerce d’armes pour aménager des rapports préférentiels avec les pays producteurs. En clair, le problème énergétique contribuera plus que toute autre, au cours des prochaines décennies, à alimenter tensions sur la scène internationale. En tout cas, j’ai en tout cas beaucoup apprécié ce séminaire, et ce d’autant plus qu’il était particulièrement bien organisé. Tenez, je vous mets en lien le site de l’agence qui s’est chargée de l’organiser : leur sens de l’organisation nous a permis de nous focaliser sur l’essentiel, sans jamais nous intéresser aux questions pratiques. Dommage que ça ne soit pas systématiquement le cas. Retrouvez toutes les infos sur ce séminaire entreprise en suivant le lien. http://www.seminaires-entreprises.com

Publié par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

17-03-2017

L’ascension des vins de Savoie

L’histoire des vins de Savoie –le ­département assure 80% de la production des vins alpins français, soit 1880 hectares, le reste se partageant entre la Haute-Savoie, l’Isère et l’Ain– remonte aux Allobroges. Au temps des Gaules donc. Quelques siècles après le déferlement ­romain qui a consolidé la viticulture, l’explosion des sports d’hiver des années 1970 et le passage des Jeux olympiques d’hiver, notamment à ­Albertville en1992, mettent la région à l’honneur. Mais l’opportunité se transforme en disgrâce: il fallait faire du volume.

Publié par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

19-12-2016

Un tacticien nommé Trump

Il y a peu, j’ai fait un séminaire à Chicago où j’ai eu l’occasion de discuter du cas Trump avec bon nombre de gens. Et comme vous pouvez vous en douter, le débat a été plutôt orageux. Il faut dire que pour certains, Donald Trump est un brillant tacticien, alors que pour d’autres, c’est un enfant agressif à qui l’on a confié de trop lourdes responsabilités. Je ne prétends pas connaître l’homme en question. Malgré tout, j’aurais tendance à dire qu’il suffit de disséquer les évènements récents pour ne pas le réduire à un gamin capricieux. Ce qui ressort distinctement de tout cela, c’est quand même que ce milliardaire provocateur est loin d’être aussi obtus que ce que beaucoup ont pu imaginer ! Il est étonnant que certains lui renient le mérite qui est le sien : il est tout de même parvenu à faire mentir tous les journalistes qui le disaient perdant : il est, de toute évidence, plus lucide que ses détracteurs qui ne lui donnaient aucune chance ; et le moins qu’on puisse dire, c’est que cela fait pas mal de monde, aux Etats-Unis comme dans le reste du monde ! Ceux qui s’obstinent à croire que Trump est un être sans cervelle s’obstinent à mon sens à faire la même erreur que celle qu’ils ont faites (que tout le monde a fait, soyons honnête) durant les élections. Il est vraiment temps de prendre acte de la clairvoyance politique de Trump, si l’on ne veut pas se faire manipuler par lui durant les prochaines années. Quelles que soient par ailleurs ses idées, Trump est un tacticien, qui n’a pas construit un empire et gagné des milliards en étant un imbécile. Quoi qu’il en soit, j’ai bien apprécié ce séminaire à Chicago. Si la discussion y était plus que tumultueuse, l’organisation nous a vite réconciliés grâce des animation vraiment originales. Pour ceux que ça intéresse, je vous mets en lien l’agence qui l’a mis sur pied. Si vous désirez jeter un coup d’oeil à ce à quoi nous avons eu droit… https://www.agence-seminaire.fr/seminaires-ailleurs/agence-seminaire-aux-usa/

chicago

Publié par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

28-11-2016

Le cours du Bitcoin s’envole

La monnaie cryptographique la plus connue au monde a atteint une valeur d’environ 700 dollars, son maximum depuis deux ans. Lundi soir, la monnaie virtuelle s’échangeait autour de 700 dollars (625 euros), rapporte l’agence Bloomberg, se référant aux données des bourses chinoises OKCoin et Huobi. Le prix du Bitcoin s’est mis à augmenter fortement en mai: si le 26 mai un Bitcoin coûtait 451,04 dollars, vers le 30 mai sa valeur a atteint 526,63 dollars et 578,76 dollars vers le 10 juin. Dans la nuit du 13 juin, le Bitcoin s’est envolé jusqu’à 680 dollars. Selon le principal stratégiste chez OKCoin Jack Liu, une attention accrue du côté des fonds de capital-risque et des banques sur la chaîne de blocs, la technologie à la base du système de paiement du Bitcoin, a stimulé la consolidation de la monnaie virtuelle. Au total, la valeur du Bitcoin a augmenté de 30% depuis le début de l’année 2016. Au cours du premier trimestre de 2016, les investissements en capital-risque dans des startups qui s’occupent de l’exploitation commerciale de la chaîne de blocs ont atteint 1,1 milliard de dollars, rapporte Bloomberg. En outre, selon les experts, l’augmentation du Bitcoin peut être liée à un ralentissement de l’économie chinoise. Le yuan chinois a connu lundi sa baisse la plus rapide au cours des deux derniers mois. « Chaque fois que le yuan s’affaiblit, nous avons tendance à voir une augmentation des sorties de capitaux hors de la Chine, et c’est le Bitcoin qui sort gagnant de cette situation », a expliqué à Bloomberg Ryan Rabaglia, expert chez ANX International, une société qui promeut l’utilisation des Bitcoins. Les experts évoquent la sortie possible du Royaume-Uni de l’Union européenne parmi les facteurs qui ont favorisé le renforcement du Bitcoin. Dans le même temps, selon les estimations de Bloomberg, on doit s’attendre une forte baisse de la monnaie cryptographique en juillet. Après que le Bitcoin a dépassé les 1.000 dollars en décembre 2013, son cours a dégringolé jusqu’à 200 dollars en janvier 2015. Inventé en 2009, le bitcoin est la plus importante monnaie électronique décentralisée avec une capitalisation supérieure à 6 milliards d’euros. Son créateur répond au pseudonyme Satoshi Nakamoto. Le premier échange d’une marchandise réelle contre des Bitcoins a été enregistré en 2010. Le système fonctionne sans autorité centrale, ni administrateur unique, mais de manière décentralisée grâce au consensus de l’ensemble des nœuds du réseau. L’émission de bitcoins est limitée à 21 millions d’unités. Les internautes peuvent acquérir des bitcoins sans décliner leur identité.

Publié par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

28-11-2016

Le musée des relations rompues

Les créateurs espèrent que le musée aidera les personnes en proie à des effondrements émotionnels à surpasser leur souffrance. Toutes les personnes ayant subi une rupture ou un divorce peuvent désormais apporter leur contribution à l’art tout en allégeant leurs souffrances. En tous cas, c’est ce que propose le musée des relations rompues qui a ouvert ses portes à Los Angeles, rapporte le journal Metro. À l’origine, il s’agissait d’une exposition artistique créée en 2006 par un couple de peintres croates qui se sont séparés mais ont décidé de transformer leur rupture en quelque chose d’inspirant. L’exposition voyageait de musée en musée et s’est ensuite installée dans cette ville américaine. Le musée des relations rompues expose différents objets personnels, laissés par l’un des deux conjoints, accompagnés d’une notice descriptive. En 2011, l’exposition a reçu le prix Kenneth Hudson du musée européen le plus innovant. Les créateurs espèrent que le musée aidera les personnes « en proie à des effondrements émotionnels par le biais de la création de nouvelles pièces de musées » et en apportant une contribution à l’art contemporain. Les visiteurs du musée, selon les auteurs, doivent s’inspirer de l’exposition afin de « chercher en leur for intérieur » et de croire qu’il y a quelque chose de plus grand que leur souffrance.

Publié par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

26-10-2016

Grégaire au Mexique

La plupart des gens aperçoivent qu’ils avancent en âge lors de leur anniversaire. Pour ma part, c’est en changeant ma façon de voyager que je m’en suis rendu compte. La semaine dernière, j’ai en effet effectué un voyage de groupe avec ma femme à Acapulco, au Mexique. Autant vous dire que ce voyage a marqué la fin d’une époque pour notre entourage. Nous qui avons toujours été si empressés de chanter les louanges du voyage désorganisé ! Jusque là, nous réservions nos billets d’avion (de préférence pour un départ le lendemain) et improvisions ensuite sur place. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le voyage de groupe ne coïncide pas vraiment avec ce concept… :) En partant ainsi au petit bonheur la chance, nous sommes bien évidemment tombés de haut à plusieurs reprises (je me souviendrai toujours de cette longue nuit qui a été la nôtre en pleine montagne, sous la neige… et sans tente), mais malgré tout, nous n’avons jamais imaginé réviser notre mode opératoire. Nous avons toujours été horrifiés par les vagues de touristes, et l’idée d’être coincés avec eux nous a toujours horrifiés (et elle nous horrifie toujours, en fait). Mais alors que nous cherchions de nouvelles destinations où partir en goguette, nous avons déniché une agence qui organise des voyages de groupe différents des autres. A part les déplacements en groupe, chacun y a en effet la possibilité de passer son temps comme il l’entend. Le système nous a paru pas mal, et en fin de compte, nous avons cédé à la curiosité. Et nous ne l’avons pas regretté. Avec cette formule mixte, on peut véritablement concilier les bénéfices des voyages en solo et en groupe. Et si j’avais pas mal de doutes avant d’y aller, j’ai été charmé par ce séjour. A tel point qu’il est possible que nous recommencions un jour ou l’autre. Si vous êtes vous aussi complètement opposé aux voyages de groupe traditionnels, je vous recommande de jeter un oeil pour voir à quoi ça ressemble : ça pourrait vous intéresser. Je vous mets le lien du site de l’agence qui s’est occupée de ce voyage au Mexique. http://www.voyagegroupe.fr/destinations/voyage-groupe-amerique-centrale/voyage-groupe-mexique/

87

Publié par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

27-07-2016

Pénaliser le Revenge Porn

Les députés ont adopté jeudi, contre l’avis du gouvernement, un amendement au projet de loi « pour une République numérique », qui vise à pénaliser les « vengeances pornographiques », plus connues sous leur nom anglais de « revenge porn ». L’amendement, adopté lors de l’examen du texte en commission des Lois, entend punir expressément « le fait de transmettre ou diffuser, sans le consentement de celle-ci, l’image ou la voix d’une personne, quand l’enregistrement, l’image ou la vidéo sont sexuellement explicites ». Ces faits deviendraient passibles d’un an de prison et de 45.000 euros d’amende. Inconnu il y a encore quelques années, le phénomène consacré par l’expression « revenge porn » consiste à mettre en ligne des photos ou vidéos intimes sans le consentement des personnes concernées, notamment à la suite d’un conflit ou d’une rupture. Des amendements pour punir de tels actes avaient été déposés par des députés socialistes et écologistes, mais c’est finalement l’amendement écologiste qui a été retenu, sa rédaction ayant été jugée meilleure par les députés présents. L’amendement a été adopté contre l’avis du rapporteur Luc Belot (PS) et du gouvernement, la secrétaire d’Etat au numérique, Axelle Lemaire, estimant qu’il faut « des sanctions dissuasives » face à ce phénomène qui prend de l’ampleur, mais notant que la rédaction posait des « difficultés juridiques » et arguant que « toute modification du Code pénal doit exiger un travail très rigoureux ». Il a notamment été soutenu par l’ex-secrétaire d’Etat à l’Economie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet (Les Républicains). Les députés achevaient jeudi l’examen en commission du texte, qui sera examiné en première lecture dans l’hémicycle à partir de mardi. Parmi les autres retouches effectuées, ils ont adopté un amendement du gouvernement pour permettre la saisine de la Commission nationale informatique et liberté (CNIL) sur les propositions de lois ayant un impact sur la protection des données personnelles. Ils ont aussi donné leur aval à un amendement de l’ex-ministre PS Delphine Batho pour encourager l’utilisation des logiciels libres par le secteur public ou un amendement du rapporteur pour renforcer le pouvoir d’enquête du gendarme des télécommunications, l’Arcep. Les députés ont par ailleurs débattu assez longuement d’amendements visant à augmenter les sanctions pécuniaires que la Cnil peut infliger en lien avec la protection des données personnelles. Mais ces amendements ont été rejetés, le gouvernement arguant qu’un règlement européen est « tout près d’être adopté définitivement » et qu’on « marche sur des oeufs ». Un amendement socialiste visant à réprimer la diffusion à grande échelle de canulars informatiques ou « hoax », sous la forme de courriels ou de lettres-chaînes, qui a été retiré, pourrait revenir en séance avec une nouvelle rédaction. Wikimedia France, qui promeut Wikipedia en France, a aussi vivement regretté le retrait d’amendements sur la « liberté de panorama ». Les amendements, que Wikimedia espère voir revenir dans l’hémicycle, devaient permettre de photographier et diffuser librement les photos des panoramas ou grands monuments installés sur l’espace public, alors qu’à l’heure actuelle en France, les ayants-droit – architectes, par exemple – peuvent s’opposer à la diffusion commerciale de photographies de grands bâtiments.

Publié par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

27-07-2016

Plus de réservistes

« L’enjeu, c’est d’améliorer le maillage territorial de la réserve pour qu’elle soit au plus près des populations et puisse devenir à terme une véritable garde nationale », a déclaré le président de la République. Lors de ses vœux aux forces armées prononcés ce jeudi, le chef de l’Etat a annoncé s’être entretenu avec le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian pour faire passer le nombre de réservistes de 28 000 à 40 000 cette année. « J’ai demandé à Jean-Yves Le Drian que le nombre de réservistes passe à 40 000, contre 28 000 aujourd’hui. L’objectif, c’est de déployer 1 000 réservistes en permanence, pour la protection de nos concitoyens », a expliqué François Hollande lors de son discours aux Écoles militaires de Saint-Cyr Coëtquidan, à Guer (Morbihan), louant « l’importance du rôle des réservistes » dans « le lien entre l’armée et la nation ». »L’enjeu, c’est d’améliorer le maillage territorial de la réserve pour qu’elle soit au plus près des populations et puisse devenir à terme une véritable garde nationale », a poursuivi le président de la République, qui tient à souligner que cette « réserve opérationnelle assure des déploiements permanents et renforce l’armée d’active face aux menaces les plus fortes ».

Publié par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

1...151617181920

Le dicton du jour |
h e r |
Life-is-maybe-unfair |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le renard vert
| Sharpay10
| Moidu38120