09-06-2021

Après le Covid, le trajet en avion renoue

Alors que les villes du monde entier rouvrent une fois le coronavirus, le nombre d’avions et de sièges d’auto offerts dans les cieux rebondit progressivement à partir de niveaux record pendant le sommet de votre pandémie. L’assurance en personne la plus récente, bien que faible, voyage groupe est due en partie aux efforts extraordinaires que les compagnies aériennes et les aéroports internationaux dans le monde entreprennent pour réinstaurer l’assurance des acheteurs dans le transport aérien. Certains experts affirment que l’entreprise ne sera jamais rattrapée à son niveau actuel pendant un bon bout de temps. En outre, ils affirment que l’augmentation du nombre de passagers se produira à des rythmes distincts dans le monde, en fonction des fermetures de frontières locales et lorsqu’un pays est sur le point d’aplanir la courbe des nouvelles instances. « La chose cruciale à reconnaître pendant que nous observons les premiers signes de récupération est le fait que chaque pays se rétablit à un niveau différent et que chaque caractéristique a ses propres subtilités », affirme John Grant, analyste principal chez OAG. Continuer à, comme COVID-19 se propager à travers le monde, il a laissé derrière lui la destruction économique du secteur des transporteurs aériens. À son creux le plus abordable au milieu du mois d’avril, les responsables de la surveillance de la stabilité des déplacements ont examiné 87 534 voyageurs en une seule fois – une chute de 96% des dépliants sur 12 mois autour de 12 mois. Les compagnies aériennes du monde entier ont retiré de nombreux avions. Environ 16 800, soit les deux tiers de la flotte mondiale de transporteurs aériens, sont déjà partis, selon les informations du Cirium. Voici comment le secteur mondial du transport aérien commence à supporter ces chiffres impressionnants. «La croissance dépend d’un éventail de facteurs externes, du montant de l’aide des autorités obtenue par le marché à l’assurance de l’acheteur dans le cadre du blocage de soumission du marché», affirme Rob Morris, conseiller cérébral pour Cirium. Ses informations révèlent que les déplacements résidentiels en Extrême-Orient ont commencé à rebondir. La vérité est que le marché intérieur de la Chine est passé d’une baisse de 71% des numéros de téléphone de saison hors saison à la fin du mois de février à une simple baisse de 33% fin avril. Les études démontrent également que le voyage intra-Parts of Asia continue de croître encore une fois parce que le pic de la pandémie s’est répercuté sur le site. Dans ses détails les plus récents jusqu’à la prochaine semaine complète de mai, Cirium étudie comment la région Asie-Pacifique possède 104 595 vols aériens utilisés vers le ciel; c’est doublement beaucoup de vols comme étant le You.S. (52 892) pour les mêmes 7 jours. Ces informations montrent une baisse de 79% du nombre de voyages APAC par rapport à la même semaine en 2019 ainsi qu’une baisse de 117% du nombre de vols aériens américains. L’assurance des passagers lors de la circulation de l’air sera différente selon l’emplacement et l’exigence de mouvement. À titre d’exemple, certains pays des îles tropicales, comme l’Indonésie ou peut-être les Philippines, dépendent fortement des vacances d’oxygène, ce qui pourrait conduire à un retour plus rapide. « Ces endroits qui confirment la réhabilitation de votre effet du virus informatique affichent également plus d’action, comme à l’intérieur des marchés APAC », affirme Joanna Lum, une autre experte du Cirium. « Il est clair que les besoins nationaux seront récupérés juste avant le désir d’outre-mer.  » Lu des informations selon lesquelles des «bulles de voyage» dans des lieux ou tout autre projet sont définitivement la voie d’un avenir simple jusqu’à ce qu’un vaccin soit finalement conçu. « Le catalyseur de base de la reprise des visiteurs mondiaux de l’oxygène est la reconnaissance de deux pays pour la méthode et la norme de santé de l’autre, ainsi que des spécifications exprimant les informations », dit-elle. «Je pense que beaucoup plus d’accords bilatéraux suivront, même progressivement. Les nations individuelles seraient peut-être géographiquement plus proches les unes des autres, ou avec des critères de santé et d’information similaires. »

Publié par renardvoyageur dans Non classé | RSS 2.0

Le dicton du jour |
h e r |
Life-is-maybe-unfair |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le renard vert
| Sharpay10
| Moidu38120