04-06-2020

Pourquoi rattraper la pensée de Voltaire

Cent ans après, un homme est décédé. Il est mort immortel. Il partit emballé avec plusieurs années, rempli d’œuvres, chargé avec les plus illustres comme les plus terrifiés des devoirs, l’obligation de la conscience de l’homme bien informé et rectifié. Il est allé maudit et béni, maudit du précédent, privilégié du long terme; et ce sont les deux superbes types de gloire. Autour du lit mourant, il avait, d’un côté, les éloges des contemporains et de la postérité; dans l’autre, ce triomphe de sifflement et de déteste que votre précédent implacable confère à tous ceux qui l’ont combattu. Il était un homme. il avait un âge. Il possédait une fonctionnalité et accomplissait un but. Il a été de toute évidence préféré pour votre fonction qu’il a vécue complétée par la Volonté Suprême, ce qui se manifeste notamment dans les lois et règlements de la destinée, ainsi que dans les directives légales du plein air. Les quatre-vingt-quatre années que ce type a vécues se situent à mi-chemin entre la monarchie à son apogée et la révolution à l’aube. À sa naissance, Louis XIV régnait encore; à sa mort, Louis XVI portait déjà la couronne; pour s’assurer que son berceau a bien remarqué les derniers rayons de soleil de votre grand trône, et son cercueil impressionnant les premières lueurs de l’excellent abîme. Avant d’aller plus loin, nous allons arriver à une entente préliminaire avec l’expression abyss. Il existe en réalité de grands abysses: ce sont les abîmes par lesquels les méchants sont engloutis. Depuis que je me suis coupé personnellement, laissez-moi compléter ma pensée. Aucune phrase imprudente ou malsaine ne sera probablement prononcée ici. Notre société est ici pour mener une action de civilisation. Nous avons été sur cette page pour aider à affirmer le progrès, à considérer les philosophes pour de grands bénéfices de la philosophie, à créer vers le XVIIIe siècle le témoignage au XIXe, à reconnaître les combattants magnanimes et les excellents serviteurs, à féliciter le noble dur travail des individus, de l’industrie, de la science, de la vaillante marche d’avance, du travail pour cimenter la concorde humaine; dans une expression, glorifier le calme, ce besoin général. La tranquillité sera la vertu de la civilisation; la bataille est son crime. Nous sommes en train, ici même, en cette heure solennelle, de nous incliner avec précaution juste avant le règlement moral et de dire à tout le monde, qui entend la France, ceci: Il n’y a qu’une seule force, la conscience des services de la justice. ; et il n’y a qu’une gloire, maître dans le support de fait. Cela dit, je continue. Avant la Révolution, la composition interpersonnelle était la suivante. Dans la fondation, des individus; Sur les gens, les croyances religieuses affichées par le clergé; Par la part de religion, les droits propres représentés à la magistrature. Et, à cette époque de communauté humaine, ce qui était des individus? C’était de l’ignorance. Ce qui était la religion? C’était absolument l’intolérance. Et quels étaient les droits appropriés? C’était une injustice. Est-ce que je dépasse les limites pendant mes mandats? Évaluer.

Publié par renardvoyageur dans Non classé | RSS 2.0

Le dicton du jour |
h e r |
Life-is-maybe-unfair |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le renard vert
| Sharpay10
| Moidu38120