Archives pour juin 2017

28-06-2017

Quand les russes se foutent des caïds de banlieue

On en sait plus sur l’attaque ayant ciblé un haut représentant de l’Agence russe d’exportation d’armements Rosoboronexport. Il s’est avéré que les victimes de ce vol à la portière sur la route du Bourget ont poursuivi leurs agresseurs avant d’appeler les forces de l’ordre. Sergueï Kornev, chef de la délégation représentant l’Agence russe d’exportation d’armements Rosoboronexport au Salon international de l’aéronautique et de l’espace de Paris-Le Bourget et son chauffeur, une femme russe, ont pris en chasse les individus qui les avaient braqués dans le nord de la banlieue parisienne, les poursuivant jusqu’à Saint-Denis, un quartier sensible, ont annoncé les médias français. Selon eux, M.Kornev et son chauffeur ont traversé plusieurs cités pour finalement se retrouver à Saint-Denis. La femme russe a cru reconnaître quatre agresseurs. Mais une cinquantaine d’individus du quartier se sont interposés. Les victimes ont dû appeler la police qui s’est rendue sur place. Elle a interpellé les quatre assaillants, dont un mineur, qui ont été placés en garde à vue. En apprenant la nouvelle, les internautes français ont admiré le courage de M.Kornev et cette femme russe.

Posté par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

14-06-2017

En avion au dessus Nantes

Prendre les commandes d’un avion quand on n’a pas la moindre compétence ? Impossible, a priori. Mais pas tant que ça, en fait. Et c’est même ce que j’ai réalisé pas plus tard que jeudi dernier. Evidemment, il ne s’agissait pas d’un gros avion de ligne mais d’un modèle de loisir : un Cessna150.Un petit bijou très maniable qui m’a permis de faire mes premiers pas d’aviateur sans la moindre difficulté. Ca s’est passé à Courtrai, près de Lille, par une journée un peu venteuse. Avant de me jeter à l’eau, je me suis pas mal demandé si une telle activité n’était pas hors de portée. La faute, peut-être, à l’incroyable complexité des simulateurs de vol sur ordi. Mais effectivement, piloter un petit avion est accessible à tous. Les phases les plus délicates restent, comme vous l’avez sans doute deviné, le décollage et l’atterrissage. Mais entre les deux, ce n’est que du bonheur. Et même le décollage n’est pas aussi terrifiant qu’on peut le croire, en réalité. Quand on le compare au décollage d’un avion de ligne, c’se fait en douceur. Et une fois en plein ciel, le panorama est bien plus magnifique. Mais le plus important, en fait, n’est pas de jouir de la vue, mais dans les sensations offertes. Pour ma part, ce qu’il y a de mieux, c’est le pilotage lui-même. Je dois admettre que manier le joystick est vraiment enivrant. On ressent le souffle du vent qui fait ballotter l’appareil, à tel point qu’on a souvent l’impression de repousser le vent quand on fait pivoter l’avion, même légèrement. C’est difficile à décrire, mais c’est quelque chose d’intense. Plus exténuant que ce à quoi je m’attendais, au final. Lorsqu’on est un novice, on ne sait vraiment pas où regarder : les nombreux cadrans ou à ce qu’il y a devant nous ? Dilemme. Et aussi parce qu’il faut quand même garder les mains pressées sur le joystick (celui-ci est certes souple, il administre tout de même un retour de force qui se fait sentir). Bref, que vous soyez aventureux ou non, c’est une expérience prodigieux que je vous conseille de tenter au moins une fois. Si vous êtes intéressé, je vous mets un site qui m’a servi pour mon baptême dans les Ardennes. En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste renommé de ce pilotage en avion à Nantes.

avion4 (4)

Posté par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

Le dicton du jour |
h e r |
Life-is-maybe-unfair |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le renard vert
| Sharpay10
| Moidu38120