01-03-2016

Mon baptême de parapente

Souvent, me dépasser consiste à ne pas acheter n’importe quoi au supermarché. Pas franchement un dépassement de soi héroïque. Et puis, de temps en temps, je me mets en tête de vivre une expérience insolite. C’est comme ça qu’il y a quelques jours, j’ai accompli mon baptême de parapente. Et là, je peux vous dire que le dépassement de soi prend une autre dimension ! J’ai réalisé ce vol à Montpellier et, en dehors de la peur, je peux vous dire que c’était tout simplement prodigieux. C’était un vol en tandem, étant donné que je n’avais jamais pratiqué ce genre d’acticité ; mais comme j’étais installé devant, j’ai eu une impression de liberté tout du long. Contrairement à ce que je pensais, le plus difficile n’a pas été le vol, mais l’attente qu’il y a avant. Parce que là, on a tout le temps de penser à ces vilaines questions que sont la solidité du matériel, la fiabilité du moniteur, les risques d’accident. Et pendant que je me rongeais les sangs, mon accompagnateur surveillait la manche à vent, dans l’attente d’une fenêtre de lancement. J’étais sur le point de lui poser toutes ces questions qui me venaient en tête (par exemple, que se passe-t-il si des oiseaux se prennent dans la voile en plein vol ?) quand il a finalement décidé que le moment était venu. La voile est passée au-dessus de nos têtes et il m’a dit de courir. En bon élève, j’ai couru. Le décollage s’est fait tout en douceur. Le sol s’est détaché sous nos pieds, et avant que je m’en rende compte, on survolait la terre. Absolument magique ! A compter de l’instant où mes pieds n’ont plus senti le sol, une sensation de béatitude m’a submergé. On s’élevait dans les airs sans la moindre secousse, j’avais vraiment l’impression de voler. Le fait de n’avoir sous les pieds que du vide était particulièrement enivrant, et la terre était absolument superbe depuis les hauteurs ! Si vous en avez un jour la possiblité, il n’y a pas à hésiter : lancez-vous. Et peu importe que vous soyez sujet au vertige ou pas. Car, comme me l’a précisé mon moniteur, il faut être en contact avec le sol pour éprouver le vertige. Il n’y a donc aucun vertige, que de l’excitation. Par contre, si vous vous lancez, n’oubliez pas de vous munir d’une petite laine. La température diminue avec l’altitude, et un parapente peut monter jusqu’à 3000 mètres ! Je vous mets le lien vers mon vol en parapente, pour ceux qui sont du côté de Montpellier. Davantage d’information est disponible sur http://www.tematis.com/bapteme-parapente-montpellier.html

parapente

Publié par renardvoyageur dans Non classé | RSS 2.0

Le dicton du jour |
h e r |
Life-is-maybe-unfair |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le renard vert
| Sharpay10
| Moidu38120