Archives pour janvier 2016

21-01-2016

Du logement « raisonnable »

Nos gouvernants vient de réfléchir au logement « abordable », un concept encore flou qui mérite d’être approfondi. Nombreuses sont les situations de vie (déménagement, parent isolé cherchant à se rapprocher de ses enfants, accueil d’une jeune fille au pair, location d’appoint etc.) qui invitent à poser la question de l’adaptabilité du logement. Parallèlement, le gouvernement est actuellement en train de définir par ordonnance la catégorie de logement « intermédiaire ». Au croisement de ces deux préoccupations, les politiques sur les appartements accessoires (logement indépendant construit à l’intérieur ou à l’extérieur d’une maison individuelle) en Amérique du Nord pourraient être analysées de façon à dégager rapidement des pistes opérationnelles pour le cas français pour le développement à plus grande échelle de ce type de dispositifs : ils fournissent un élément d’adaptabilité des logements en milieu périurbain et rural et sont vus comme un dispositif d’habitat inter générationnel, permettant à des personnes âgées de « vieillir sur place » et comme contribuant à la production de logements dits « abordables ». L’exemple américain : accessory apartment policies ou produire du logement abordable dans le parc privé. En Amérique du Nord, les appartements accessoires, fréquemment désignés par le terme générique accessory dwelling unit (unité de logement accessoire), sont étudiés en tant que forme de logement particulièrement adaptée aux transformations actuelles des suburbs. Les politiques locales sur les appartements accessoires reposent plus précisément sur la possibilité de créer une «seconde unité» (secondary unit) dans toutes les maisons individuelles dites «détachées» (detached single-family houses) de certaines municipalités subrubaines. Cette unité est entendue comme un logement autonome, séparé du logement principal et possédant une cuisine et une salle de bains propres, ainsi qu’une entrée indépendante de l’entrée principale. Ce nouveau logement peut être situé dans la construction principale, à l’étage ou en sous-sol, au-dessus d’un garage attenant, ou encore dans un bâtiment supplémentaire édifié sur le même terrain. L’objectif est non seulement d’offrir de nouveaux logements locatifs à loyers modérés, tout en garantissant un revenu supplémentaire au propriétaire occupant, mais aussi de contribuer à une utilisation optimale des infrastructures et des réseaux existants, tout en augmentant la densité résidentielle de quartiers dont la population diminue et/ou vieillit. En Ontario, au Canada, en raison de leur qualité généralement inférieure aux autres types de logement, les appartements accessoires sont considérés par le gouvernement provincial comme des logements «abordables12» (sachant que la catégorie de logement « abordable » inclut les logements sociaux subventionnés, mais aussi des logements du marché privé), c’est-à-dire des logements présumés accessibles aux ménages à faibles revenus. Les situations donnant lieu à la location d’un appartement accessoire sont variées: personnes âgées louant une partie de leur maison à un étudiant en échange de services à la personne; parents offrant à leurs enfants un logement autonome; ménages ayant des difficultés à rembourser un prêt immobilier louant un appartement à un autre ménage modeste, etc. Pour en savoir plus: http://www.organisation-de-seminaire.fr

12545345_902825509839089_396173733_n

Posté par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

21-01-2016

L’Europe immobile face aux migrants

Dimanche, des militaires hongrois renforcent la clôture érigée à la frontière avecla Serbie, porte d’entrée de près de 140 000 migrants depuis le début de l’année. Après l’émotion suscitée par le nouveau drame en Autriche, Berlin, Paris et Londres appellent à se mobiliser d’urgence. Une réunion extraordinaire de l’Union européenne se tiendra le 14 septembre à Bruxelles. Jeudi dernier, après la découverte sur une autoroute autrichienne d’un camion contenant les corps de 71 réfugiés, la chancelière allemande, Angela Merkel, alors présente à Vienne, avait déclaré: «C’est pour nous un avertissement, nous devons nous attaquer rapidement au thème de la migration, et le faire dans un esprit européen, c’est-à-dire un esprit de solidarité, afin de trouver des solutions.» En écho à cet appel, les ministres de l’Intérieur allemand, britannique et français ont appelé dimanche à l’organisation d’une réunion des ministres de l’Intérieur et de la Justice de l’Union européenne. Un appel entendu par le Luxembourg, qui assure la présidence tournante de l’Union, et qui a annoncé dans la soirée de dimanche l’organisation d’un conseil «JAI» (Justice et Affaires intérieures) le 14 septembre prochain, à Bruxelles. Une rencontre européenne sur ce thème est déjà prévue le 8 octobre à Paris, mais les ministres ont souligné «la nécessité de prendre des mesures immédiates pour faire face au défi constitué par ces flux migratoires». Ils souhaitent d’une part la création de centres en Italie et en Grèce, dans lesquels les «réfugiés» seront distingués des «migrants économiques clandestins», et d’autre part l’établissement d’une «liste des pays d’origine sûrs» afin de «compléter le régime d’asile européen commun, protéger les réfugiés et assurer l’effectivité des retours des migrants illégaux dans leurs pays de provenance». Le président du Conseil italien, Matteo Renzi, a affirmé dans une interview vouloir se battre pour un droit d’asile européen. Mais du côté de la Hongrie, la politique d’accueil a fait long feu. Le pays a vu arriver 140 000 migrants depuis le début de l’année, en provenance de la route des Balkans, celle qui amène en Europe les réfugiés syriens, afghans ou encore irakiens, et dont la plupart souhaitent gagner l’Autriche ou l’Allemagne. Or la Hongrie a décidé d’ériger une clôture de 4 m de haut sur ses 179 km de frontière avec la Serbie. Elle vient d’achever la première phase de ce nouveau mur en posant plusieurs niveaux de fil de fer barbelé, que les migrants peuvent encore franchir. Cette attitude a été jugée «scandaleuse» par le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. «La Hongrie fait partie de l’Europe, l’Europe a des valeurs, et on ne respecte pas ces valeurs en posant des grillages», a-t-il déclaré dimanche, plaidant pour une répartition des migrants dans chaque pays de l’UE. En Autriche voisine, le gouvernement n’a pas choisi de renforcer les contrôles sur ces frontières, malgré la tragédie qui a secoué le pays la semaine dernière. Les autopsies des corps retrouvés dans le camion frigorifique se poursuivront jusqu’en milieu de semaine. Un cinquième suspect impliqué dans ce drame a été arrêté dimanche matin en Hongrie. D’origine bulgare, il restera avec les quatre autres – trois Bulgares et un Afghan – en détention préventive jusqu’au 29 septembre. La lutte contre les passeurs que mène le pays a évité qu’un nouveau drame se produise ce week-end: un véhicule transportant 26 personnes originaires de Syrie, d’Afghanistan et du Bangladesh, et conduit par un Roumain de 29 ans, a été découvert par la police au nord de Salzbourg, avec trois enfants dans un état de déshydratation avancé. Hospitalisés, ils ont pu sortir dimanche. Un autre passeur, serbe, qui avait transporté 30 réfugiés jusqu’à Vienne, a également été arrêté.

Posté par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

21-01-2016

Guéri par une herbe magique

Victime d’un fracture du péroné mi-juillet, Waisake Naholo a finalement été retenu dans la liste des 31 All Blacks pour la Coupe du monde de rugby. L’ailier a été guéri par une plante fidjienne. Le kawakawarau, l’herbe magique fidjienne, sera-t-il le remède miracle qui permettra à Waisake Naholo de jouer à la Coupe du monde, malgré une fracture du péroné mi-juillet? Cela paraît invraisemblable mais le All Black y croit dur comme fer, tout comme son sélectionneur, qui l’a retenu dans le groupe. Grosse surprise pour le monde du rugby, dimanche lors de l’annonce de la liste des 31 Néo-Zélandais retenus pour le Mondial: Waisake Naholo y figure, à peine un mois et demi après s’être fracturé le péroné, en ouverture du Four Nations face à l’Argentine (39-18), le 17 juillet pour sa première sélection. Au lendemain de cette blessure, les médecins néo-zélandais lui prédisaient trois mois d’absence et mettaient fin à son rêve de jouer pour le Mondial. Refusant ce diagnostic, l’ailier de 24 ans a décidé de rentrer chez lui, aux Fidji, pour s’en remettre aux médecines traditionnelles. Au bout d’une semaine à peine, l’ailier des Highlanders a assuré être déjà guéri grâce à l’application sur sa blessure, pendant quatre jours, d’une plante fidjienne, le kawakawarau. «Quand nous avons retiré les feuilles, la blessure avait disparu», a prétendu Isei Naiova, le médecin fidjien qui s’est occupé de Naholo, et qui est aussi son oncle. Les médias fidjiens affirment que Naholo a même repris un entraînement léger dans la foulée. «Peu de gens connaissent cette méthode et elle peut paraître miraculeuse. Mais en fait, c’est parce que ma famille et moi possédons un don divin, qui se transmet de génération en génération, pour exploiter les vertus curatives» du kawakawarau, a déclaré à l’AFP le médecin, dimanche, depuis son village de Nadroumai. Des méthodes qui peuvent laisser circonspect mais auxquelles le sélectionneur des Blacks, Steve Hansen, a fait confiance. «J’avais déjà entendu parler de cette médecine traditionnelle et, ironie du sort, c’était juste avant que Naholo ne se blesse», a-t-il expliqué. «Eux, ils y croient, et qui sommes-nous pour dédaigner les médecines alternatives? La médecine chinoise existe bien depuis des années. Si ça marche, j’y crois aussi», a ajouté le sélectionneur. Après l’annonce de cette improbable guérison mi-août, il a néanmoins demandé un deuxième avis au staff médical des All Blacks, qui a donné son aval pour la sélection du joueur, après des examens complémentaires, dont une radio. «A partir du moment où il a choisi de venir ici, je n’ai jamais eu de doute sur le fait qu’il puisse se rétablir et jouer ce Mondial», a soutenu Isei Naiova. Quels que soient les pouvoirs supposés -voire l’effet placebo- de l’herbe fidjienne, il est très peu probable que Naholo débute la compétition, qui démarre le 18 septembre en Angleterre. Mais le tournoi s’étale sur un mois et demi (jusqu’au 31 octobre), et le staff des All Blacks espère sans doute que le joueur soit disponible pour la deuxième partie de la Coupe du monde. A 24 ans, Naholo a terminé meilleur marqueur d’essais du Super 15 avec la province néo-zélandaise des Otago Highlanders cette saison, ce qui lui avait valu sa première convocation chez les All Blacks. Des Blacks qui, comme le souligne Hansen, veulent «remporter deux fois de suite» la Coupe du monde, «ce qu’aucune équipe n’a jamais fait auparavant». Pour cela, Hansen a choisi, à l’avant comme à l’arrière, des joueurs pouvant facilement changer de poste si nécessaire, pour coller à ce jeu très rythmé qui caractérise les Blacks. L’ouvreur Colin Slade pourra ainsi jouer en cas de besoin à la mêlée, à l’aile ou à l’arrière. Hansen a également pris trois demis de mêlée: Tawera Ker-Barlow, Aaron Smith et TJ Perenara. Des choix qui ne laissent aucune place à l’arrière Dagg ni à l’ailier Jane, qui avaient pourtant fait leurs preuves en 2011.

Posté par renardvoyageur dans Non classé | Commentaires fermés

Le dicton du jour |
h e r |
Life-is-maybe-unfair |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le renard vert
| Sharpay10
| Moidu38120